Marcel Babin

Union JackMarcel Babin is an internationally recognized authority in the field of marine optics and remote sensing. Research interests include light-matter interactions in the ocean, the study of phytoplankton, light propogation in coastal waters, and remote sensing of ocean color. He is currently working to determine the fate of ecosystems in the Arctic Ocean. His research uses both theoretical and applied approaches, with interests in experimental work (laboratory and field) and modeling research (use of new technologies and development of algorithms).

Babin has worked at numerous scientific institutions abroad. A Research Fellow and Research Director at the Villefranche Oceanography Laboratory (France) until 2010, he honed his skills as a visiting scientist at the Marine Physical Laboratory, Scripps Institution of Oceanography (USA) in 2000-2001 and then at the Atmospheric and Oceanic Sciences Department at McGill University (Canada) in 2008-2009. He currently holds the Chair of Excellence in Canadian Research in remote sensing of Canada’s new Arctic frontier at Laval University (Canada), and he is the director of the International Joint Unit Takuvik.

As the director of Takuvik program, he is in charge of a team gathering almost 150 people (12 researchers, 26 technicians and engineers, 23 post-doctoral and 82 graduate students) from 12 different nationalities, including CNRS and Université Laval. Scientists under his responsibility dedicate 2400 days each year to field research to better understand the impact of current environmental disturbances, caused by anthropogenic climate change on Arctic marine and terrestrial ecosystems and geosystems.

Marcel Babin recently designed and coordinated two projects in the Arctic, involving French, Canadian and US laboratories:

-  The 2009 to 2012 Malina project, determining how the sunlight driven processes influence biodiversity and Arctic Ocean ecosystems;

- The 2014 to 2017 Green Edge project, studying the dynamics of the spring phytoplankton bloom in the context of global warming and its role in the food web of the Arctic Ocean, including human populations. As part of these projects, international expeditions on a Canadian icebreaker, the Amundsen, are being conducted in the Beaufort and Baffin Seas.

Marcel Babin is also the co-chairman of the Scientific Council of the French Arctic Initiative, and part of the International Ocean-Colour Coordinating Group(IOCCG), as well as member of the Scientific Advisory Board and the Scientific Tara Ocean Networks Canada. He is developing collaborations all over the world, especially with space agencies in Europe and North America (CNES, ESA, NASA, and CSA).

france-flag-30x20

Marcel Babin est une autorité mondialement reconnue dans le domaine de l’optique marine et de la télédétection. Intéressé par les interactions entre la lumière et la matière dans l’océan, l’étude du phytoplancton, et la couleur des océans, il s’attache aujourd’hui à déterminer le devenir des écosystèmes dans l’océan Arctique. Son savoir-faire est à la fois théorique et appliqué puisque les approches qu’il affectionne sont aussi expérimentales (laboratoire et terrain) que de modélisation (utilisation de nouvelles technologies et développement d’algorithmes).

Son expérience est riche de séjours dans différentes institutions scientifiques à l’international. Chargé de recherche puis Directeur de recherche au Laboratoire d’océanographie de Villefranche (France) jusqu’en 2010, il a eu l’opportunité de parfaire son expérience au Marine Physical Laboratory, Scripps Institution of Oceanography (États-Unis) en 2000-2001 puis à Atmospheric and Oceanic Sciences, McGill University (Canada) en 2008-2009. Il est aujourd’hui titulaire de la Chaire d’Excellence en Recherche du Canada en télédétection de la nouvelle frontière arctique canadienne à l’Université Laval (Canada) et Directeur de l’Unité Mixte Internationale Takuvik.

Dans cette dernière équipe associant CNRS et Université Laval, il est à la tête de quasi 150 personnes (14 chercheurs, 26 techniciens et ingénieurs, 23 postddocs et 82 étudiants gradués) issues de 12 nationalités différentes. Les scientifiques qu’il a sous sa responsabilité se consacrent chaque année à 2400 jours de terrain pour mieux comprendre l’impact des perturbations environnementales actuelles d’origine climatique et anthropique, sur les écosystèmes et les géosystèmes arctiques, marins et terrestres.

Marcel Babin a récemment conçu et coordonné deux projets en Arctique, associant des laboratoires français, canadiens et américains :

- de 2009 à 2012 le projet Malina dont l’objectif était de déterminer en quoi les processus contrôlés par la lumière influençaient la biodiversité et les écosystèmes de l’océan Arctique;

- de 2014 à 2017, le projet Green Edge dont l’objectif est de comprendre la dynamique de l’efflorescence phytoplanctonique printanière, dans un contexte de réchauffement climatique, et son rôle dans le réseau trophique de l’océan Arctique, y compris les populations humaines.

Dans le cadre de ces projets, des expéditions internationales sur un brise-glace canadien, l’Amundsen, ont été et sont respectivement menées dans la mer de Beaufort et de Baffin.

Marcel Babin est aussi à la tête du Conseil Scientifique du Chantier Arctique Français, et du Groupe de travail Polar Seas / Groupe de Coordination International sur la Couleur de l’Eau, IOCCG, membre du Conseil Scientifique de Tara et du Conseil Scientifique Ocean Networks Canada. Il développe des collaborations partout dans le monde, principalement avec les agences spatiales en Europe et en Amérique du Nord (CNES, ESA, NASA, ASC).